L’affaire est dans le sac

Avec la nouvelle loi interdisant (enfin) les sacs en plastique, nous voila peut être un peu dépourvu (dès que la bise fut venue). Comment se dépatouiller au magasin ? Le 1er réflexe pour le kit de survie zéro sac plastique, est de toujours avoir de quoi mettre ses courses sur soi.  Pour un gain de place et de praticité voici quelques idées ! Évidemment cela ne va pas aider à transporter du poisson frais ou autre fromage dégoulinant . pour cela il vous faudra en plus des boites ou bocaux. Mais restons en aux éléments de base.

En tant que super héro du quotidien pour sauver la planète de l’asphyxie plastique munissez vous toujours dans votre sac :

  • d’un ou deux petits sacs à coulisse pour le vrac, on ne sait jamais…si vous étiez pris d’une envie soudaine de noix de cajou au curry en vrac.

Minolta DSC

  • Pour un gain de place , optez pour le filet à provision. Piquez celui de votre grand mère, achetez en un (cela se trouve en magasin bio, ou quincaillerie. Il existe une marque made in France : FILT) ou pour les plus manuels d’entre vous, crochetez le !

filet à provision fait mains

  • Ou munissez vous du très tendance Tote bag. Facile à coudre, mais il y en a de tellement beaux faits par de petits créateurs. autant se faire plaisir , c’est pour la bonne cause ! 🙂

Tote bag

  • Et si vous n’avez pas de sac, me diriez vous . Au moins avez vous une poche dans un de vos vêtements ? Alors ne vous séparez jamais d’un beau foulard. Pour en faire un sac , à la mode japonaise (furoshiki)

Fukoshimi

Et vous voila parés pour sauver le monde, fastoche non ? A vous de jouer, super héro du zéro déchet !

Haro sur le plastique !

Que ce soit dans les mouvements minimalistes, zéro déchet ou écolo, une des bêtes noires est le plastique. Énergivore dans sa fabrication, issu de la pétrochimie, polluant, mauvais pour la santé,  mettant des centaines d’années pour se dégrader, j’en passe et des meilleurs. Après son avènement suite à la deuxième guerre, vu comme une matière innovante et fun , le plastique de nos jours ferait mieux de disparaître de nos vies.

Concrètement il est facile de diminuer ce dernier par notre consommation. Acheter moins de produits emballés, favoriser le vrac ou les aliments vendus dans des bocaux en verre , le frais et le fait maison. Mais que faire de ses anciens ustensiles, objets, boîtes etc que nous avons chez nous depuis longtemps ?

verre vs plastique

En ce qui me concerne c’est un vrai dilemme. Beaucoup de personnes dans une démarche plus respectueuse de l’environnement et de leur santé, font le choix de se défaire complétement de ces objets démoniaques, pour  racheter des équivalents en verre, en bois ou en métal, avec très souvent en plus le tampon « Made in France ». Mais à mes yeux, ce n’est juste que déplacer le problème. Car même si nous ne les avons plus à portée de mains, ils continuent à exister chez quelqu’un d’autre , si on les a vendu ou donné. Ou pire, si on les a jeter à la poubelle, ils finiront incinérés ou enfouis, une vraie catastrophe écologique ce truc ! Alors que faire ?

Moi je ne peux me résoudre à mettre ces boites en plastique (qui sont les principaux résidus en cette matière restant dans ma cuisine) dans mes ordures. Et je n’ose pas refiler ça à un(e) autre en me disant que sa santé m’importe peu. Je les ai donc conservées, je m’en sers encore un peu, en alternant avec des bocaux en verre. Parce qu’il faut être honnête, les bocaux en verre , c’est quand même bien plus lourd dans le sac pour mettre son repas ! J’ai conscience, que je prends un risque pour ma santé en les utilisant, mais j’estime que je fais déjà pas mal d’efforts à côté pour en prendre soin. Et je suis vigilante au maximum sur mes achats au quotidien.  Certaines anciennes boites de glace me servent pour mettre de la peinture, ou faire mon henné. Je peux m’en servir pour mes achats à la coupe, ou pour les olives en vrac. Je tente tant que je peux de leur trouver une utilité. Et je casse les pieds de mon entourage pour qu’il n’en achète plus 🙂

Si vous avez des idées à ce sujet, je suis preneuse ! A votre avis, faut il changer tout son attirail culinaire de A à Z ? Ou conserver ce que l’on a déjà ?