Souvenirs d’automne

Voici , avec beaucoup de retard mon bilan des bons moments de septembre 2018. Ce mois a été bien rempli, il a été doux et agréable. Mais s’est terminé sur une touche amère qui m’a fait prendre mon temps concernant l’écriture de ce billet. Les mauvaises nouvelles avaient pris le pas sur le reste du positif. Maintenant que c’est digéré, je vais pouvoir vous montrer tout ça !

Je suis le genre de fille qui aime le mois de septembre, car enfant je n’aimais pas l’été. J’attendais septembre avec impatience, j’aimais l’école, découvrir qui seraient mon professeur et mes camarades de classe , préparer les fournitures. J’aime aussi les couleurs de l’automne, je n’y vois rien de triste. En Bretagne, nous avons un vrai automne indien. Une météo clémente et un soleil chaleureux caressant .

Ayant retrouvée un peu d’énergie, je me suis remise à profiter au maximum de mon temps libre pour visiter de beaux lieux ou me rendre à des événements intéressants.

Un des petits bonheurs a été de pouvoir me régaler des dernières fraises locales.

fraise bretonne

Septembre a été sous le signe du patrimoine historique.

Je me suis rendue à Bécherel, la cité bretonne du livres , une petite ville que j’adore ! Des bouquinistes et des salons de thé partout, avec des chats qui se baladent au milieu. Les incroyables comestibles se sont installés dans un parc public. Un petit potager partagé à la mode médiévale.

Je suis bien sûr allée boire une thé dans mon salon de thé / magasin de produits locaux préférés de Becherel : Mon petit bazar breton. Lire la suite

Découvertes et petits bonheurs de confinement

Et voila de retour , le rituel « découvertes et petits bonheurs » un peu spécial au vu du contexte . Mais c’est bien justement dans ce genre de moment, qu ‘il est bon de se focaliser sur le positif.

Pour commencer, je voulais vous parler d’une association morbihannaise  , que je soutiens grâce au moteur de recherche Lilo, qui s’appelle Volée de piafs. Lors de mes premières semaines à Lorient, avant de trouver une location, j’ai logé à l’auberge de jeunesse. Un très agréable et  lumineux bâtiment ouvert sur l’extérieur grâce à de belles baies vitrées. Mais qui dit baies vitrées, dit soucis parfois avec les oiseaux qui n’y font pas attention et s’y cognent. J’ai donc trouvé un petit merle mal en point un matin, et j’ai décidé de l’amener jusqu’à Languidic. Pour essayer de le remettre d’aplomb

.IMG_4354

Pourquoi je vous parle de cette association et de ce petit merle ? Parce que cette association fait un travail incroyable et ne s’occupe pas seulement des oiseaux , mais de tous les animaux blessés qu’on lui ramène. Et elle a continué d’agir durant le confinement, comme beaucoup d’organisme de ce type. Je voulais les mettre en avant pour leur engagement. Lire la suite

Reprendre la plume

Mon blog a fêté ses 5 ans ce mois çi.

J’ai lâché le blog, pour de multiples raisons. Le temps qui s’écoule et l’envie de passer à autre chose. L’impression que ces articles, qui me prennent du temps, et dans lesquels je mets ce qui compte vraiment à mes yeux mais surtout à mon coeur, ne font pas vraiment avancer le schmilblick . Mais en même temps comment quantifier ou prendre conscience de l’impact réel de ce que je fait , de ce que j’écris. Comme si le nombre de lecteurs par jour, était parlant. Mon besoin de reconnaissance (avec la peur d’être plagié), s’affrontant à mon syndrôme de l’imposteur. Qui suis-je pour parler d’écologie ? De permaculture ? D’initiatives positives ? Alors que je ne crée rien concrètement… Juste  une humaine qui essaye de faire de son mieux et d’avancer en respectant ses valeurs, à son échelle. Qui suis je pour croire ,pour penser que ce que j’écris est bien écrit ou est intéressant ? Qu’est ce que j’apporte de plus, de nouveau, d’innovant ? Mettre en avant des initiatives positives et des gestes verts , maintenant il n’y a que ça partout (podcasts, vidéos, articles, bouquins) L’essentiel étant d’essayer, et encore une fois : de faire de son mieux. Peut être que c’est foutraque, imparfait, que je ne connais pas tout, et n’ai pas tous les chiffres en tête. Mais je sais ce qui me touche, et ce que je veux faire passer comme message. Même si cela ne touche « que » 5 personnes, et bien ce sont déjà 5 personnes. Même si elles sont déjà acquises à la cause. Même si certain.e.s continuent à me voir comme une utopiste. Ou bien que d’autres me pense pas « ASSEZ », assez engagée, assez militante, que je ne fais pas assez de choses de mes mains. Oui je ne suis pas allée manifestée ( car agoraphobe, et pas certaine que cela change les choses), oui je continue à utiliser ma voiture parfois, et à acheter des briques de lait végétaux. Mais j’en ai marre de me flageller pour ça. Etre zéro déchet est impossible, rien que le fait de respirer génère de la pollution. Mon blog aussi…Est ce que cela me rend moins légitime pour parler d’écologie du quotidien, d’activisme de tous les jours ? Lire la suite