L’esprit des vacances

Voici fin août , ses soirées sous les arbres à observer les étoiles, profiter de la fraîcheur qui s’installe doucement quand le soleil disparait, un gilet sur les épaules. Déjà la nuit tombe plus tôt, et la rentrée est sur toutes les lèvres et toutes les ondes…Automne es tu là ? Belle saison , rouillée, rougie. Est ce vraiment la clôture de l’été et de ses journées au rythme différent du quotidien ? On rêverait de vivre toujours ainsi, mais il y a toujours des petites voix pour nous rappeler que si nous étions toute l’année en vacances , ce ne serait pas pareil, pas aussi..appréciable. Est ce bien vrai ? Pourquoi ne ferions nous pas prolonger ces bienfaits ? Plus facile à dire qu’à faire…et si on essayait 🙂

que la nature est belle

crédit photo : Dormance Petit Chat Grain

En observant autour de moi, en écoutant les discours de chacun. Une question m’a trituré l’esprit après ces semaines de voyage. Pourquoi notre vie du quotidien est elle parfois si radicalement différente de celle que nous créons durant nos jours de congés ? Lire la suite

Cahiers de vacances

J’étais intriguée par ces petits cahiers d’exercices bien être pour adulte, que nous voyons fleurir en librairie. Dans un moment de stress au travail, j’ai émis le souhait, en plaisantant à moitié que j’allais m’acheter toute la collection pour être plus calme.

Minolta DSC

Je me suis donc offert « la gestion des conflits » et « la psychologie positive ». Et quelques jours après pour mon anniversaire, une amie m’a offert « voir la vie en rose » et « lâcher prise » (très bien choisi).

J’étais curieuse de ce que cela allait donner. Je me doutais que cela serait plus intéressant et plus constructif que ces cahiers de coloriages « art thérapie » qui ont le vent en poupe. Mais je me demandais si cela serait vraiment porteur et le réponse est : oui ! A une échelle différente bien sûr, mais cela m’a forcément appris des principes de bases intéressants, faciles à mettre en place et à intégrer au quotidien. Un cahier comme ceux là peut se faire en quelques heures d’une traite.Mais je vous conseille de les remplir un peu chaque jour. Cela laisse le temps de digérer les informations. Deuxième conseil, prendre une feuille ou un cahier à côté. Certains exercices demandent de déchirer des feuilles, de noircir ou de gribouiller. Ce qui est dommage, car il y a forcément des écrits au verso. Surtout si vous souhaitez refaire certains exercices plus tard.

La chance a fait que je les ai lu dans un bon ordre ( pour moi), cela est allé crescendo dans l’intérêt et la « qualité » des cahiers:

  1. Gestion des conflits: J’avais choisi ce cahier car je suis souvent face (ou par téléphone) à des gens agressifs dans mon travail.J’espérais trouver des outils pour garder mon calme, désamorcer certaines situations, trouver les mots justes. Je n’ai pas trouvé de réponses à ces attentes précises. Mais j’ai appris par exemple, qu’il y avait un processus presque mécanique dans une colère qui monte. Qu’il existe donc un seuil spécifique pour l’enrayer et que celui ci dépassé, il est impossible de revenir en arrière. Lorsque j’ai lu ce cahier, j’ai trouvé qu’il s’adressait plus aux personnes colériques, qui déclenchent donc le conflit. En le re-feuilletant, cela va tout de même au delà. Ce cahier donne des pistes de communication non violente, explique d’un point de vue psychologique les liens qui se créent entre les personnes (domination, manipulation,..), d’où cela vient, comment cela prend forme. Il peut aider si l’on est face à une personne colérique, mais je trouve difficile d’intégrer toutes ces données théoriques pour les mettre rapidement en action en cas de situation critique.
  2. Psychologie positive :Ce cahier donne de bons conseils, il contient j’ai l’impression plus de textes explicatifs que d’exercices. La présentation est ludique, avec des encarts mettant en avant des principes clés résumés, les rendant ainsi plus aisément intégrables. Les données sont faciles à mettre en pratique et à comprendre. Le gros point noir à mes yeux ,est que ce cahier ne s’adresse qu’aux personnes en couples (hétéros en plus !) , ayant des enfants et un travail…Ce que je trouve assez restrictif.
  3. Voir la vie en rose: C’est celui que j’ai préféré pour l’instant (n’ayant pas terminé le dernier). Il rejoint les qualités du précédent, sans ses mauvais côtés. Les exemples sont de plus en plus concrets. Et il y a plus d’exercices. Personnellement j’aime comprendre ce qu’il se passe dans notre tête. Et grâce à ce cahier, on entrevoit de manière simple les mécanismes qui nous font. On apprend ainsi que cela demande plus d’effort à notre cerveau de voir les choses positivement, c’est une gymnastique au quotidien. Que nos pensées et nos réactions sont liées à nos émotions présentes , qu’il faut savoir écouter. Ne jamais prendre de décision lorsqu’on est fatiguée ou qu’on ne se sent pas bien dans nos baskets, par exemple !
  4. Lâcher prise: Vaste programme ! Ca pourrait être le travail de toute une vie. En tout cas, une chose est sûre,c’est un des piliers de notre bien être, un objectif important. Ce cahier est majoritairement constitué d’exercices; d’écriture, de visualisation, et même d’actes concrets de relaxation ou par exemple : noter sur un caillou le nom du fardeau dont on souhaite se délester, et aller le lancer dans une rivière ou le plus loin possible (à ne pas tenter dans votre studio de 25m carré 🙂 ). Autant d’exercices à faire et à refaire , qui utilisent plusieurs méthodes. Ce qui assure le fait que chacun pourra y trouver ce qui lui fait le plus écho. Je le trouve très bien fait.

En conclusion, tout  ces cahiers sont de bons outils, que je vous recommande. Au même titre qu’un livre de développement personnel, ils sont à relire régulièrement et à garder à portée de la main. La solution est en nous !

Alors, cela vous tenterait ? En avez vous déjà testé un et qu’en avez vous pensé ?

L’instant T

Pourquoi est ce si compliqué de vivre au présent ? De ne pas être happé par le passé. Sans trop cogiter à ce qu’il pourrait se passer…plus tard. Eviter d’être parasiter sans cesse par des pensées en tous genres. Le cerveau qui turbine et avec tout ça, nous passons à côté de l’essentiel. C’est un fait: le passé ne peut être modifié. Et c’est notre manière de créer le quotidien qui illuminera sereinement les jours futurs. D’accord, d’accord, facile à dire..mais concrètement ? qu’est ce qui fait qu’en vieillissant , la spontanéité enfantine s’estompe, voire disparaît ?

SKMBT_C224e15111212291_0001

Je trouve dingue que notre cerveau demande plus d’effort pour être pleinement présent et optimiste. La peur du temps qui passe nous pousserait elle au paroxysme ? Pour certains il est compliqué  parfois d’être là à 100 %, arrêter d’angoisser pour tout et rien. Pour en plus, après coup se dire que cette soirée avec des amis était super, sans s’en rendre compte sur le moment, l’esprit encombré de dizaine de questionnements, de projections, d’interprétations etc. Et au final, regretter ce type d’instants partagés, avec l’impression qu’on ne le revivra peut être plus de nouveau. Le syndrome du « c’était mieux avant ». Ou alors, toujours à penser à ce qu’il pourrait arriver, se projeter dans le lointain. Il y a une différence entre être prévoyant et vouloir contrôler ou prédire l’avenir. Toujours la tête dans l’après, zappant ce qui nous entoure actuellement. Tout cela représente autant de poids sur nos épaules. Sans sombrer dans le  » no future » total, il existe de nombreuses techniques pour profiter de l’instant.

SKMBT_C224e15111212290_0001 SKMBT_C224e15111212270_0001

C’est un travail sans cesse à mettre en place. Personnellement,j’y parviens de plus en plus en m’écoutant d’avantage , arrêter de m’obliger à me rendre à des rendez vous alors que je ne me sens pas d’attaque, par exemple. L’importance de suivre ses envies profondes, en se détachant de ce que les autres pourraient penser. Suivant mon instinct. Choisissant le bon moment.  Ainsi je me rends plus disponible au bien être et aux autres. Le changement se fait réellement sentir, quelle sensation de légèreté !  Le yoga, la sophrologie, la psychothérapie sont de très bons outils qui m’aident à dépasser et à briser ces mécanismes négatifs qui me faisaient. -A chacun de trouver sa botte secrète-. Et les pensées parasites sont de moins en moins gênantes. Je me sens plus ancrée dans la réalité. Peut être aussi qu’en vieillissant et en voyant vieillir ceux qui me sont proches, je comprends mieux que chaque jour compte (même si j’aurais aimé le comprendre plus tôt, je suis contente de l’avoir enfin assimilé).

SKMBT_C224e15111212281_0001SKMBT_C224e15111212280_0001

Un peu comme les photographies,qui capturent l’instant pour garder l’image de ce que nous étions, d’un instant heureux. S’accrocher pour faire perdurer…. Mais le souci lorsqu’on joue au photographe c’est que cela nous poste encore dans un rôle de spectateur. Quelque peu nostalgique par la suite, le nez sur ces vieux clichés. Alors…Hop,arrêtons de regarder la vie défilée par l’iris d’un appareil, un petit polaroid (comme ceux qui illustrent cet article) et on repart dans la fête ! Devenir acteur de notre propre vie. Savourer l’instantanée , tout un programme !

Et vous, vous sentez vous pleinement dans le présent ? Ou êtes vous trop nostalgique ou au contraire constamment à penser à l’avenir, voire les deux ? Avez vous testé des méthodes pour être à 100% là ?