La positive attitude !

Je vous avais déjà présenté les cahiers de développement personnel des éditions Jouvence . J’en ai récemment testé un nouveau dans la même idée, mais dans une  édition différente. Offert gentillement par Julie de  French Caen Caen . Le cahier positive attitude des paresseuses aux éditions Marabout.

Minolta DSC

Dormance Petit Chat Grain

Les points positifs :  Principalement : La forme .

Je m’explique. Sur la couverture, il est précisé 30 jours de coaching. Le cahier est donc découpé en 30 chapitres avec une thématique précise à chaque fois. Cela permet d’opérer un changement sur soi tout en douceur. Comme un petit défi à effectuer ou un sujet sur lequel réfléchir, par jour. Ce qui rend la tâche moins lourde. Les chapitres sont courts, il y a de quoi bien commencer la journée, avec un moment pour soi autour de l’estime de soi, l’affirmation, les émotions, la gestion du temps, la communication, etc. Le bien être étant lié a beaucoup de paramètres , les sujets abordés sont divers et variés . Ce que je trouve très intéressant. Et c’est abordé de manière fraîche et enjoué.

Les chapitres sont toujours fait sur le même modèle. Un paragraphe introductif. Une phrase-slogan pour la journée . Quelques questions généralistes sur la thématique pour créer une prise de conscience. Puis des exercices, des conseils pratiques. C’est concis, clair et efficace.

Minolta DSC

Dormance Petit Chat Grain

Le supplément bonus en fin de cahier est très sympathique; on y trouve des recettes pleines de bonnes humeurs. Ainsi que des articles sur des astuces bien être. Parfois des conseils basiques, mais qui redit avec humour font passer un message décomplexé et du fait plus acceptable. C’est souvent très drôle ! (Dans la rubrique  Le langage positif. « Evitez de dire  : Mais quelle pouffiasse. Mais Plutôt : Elle a un conception très personnelle de l’élégance 😀 )Comme par exemple l’importance de bien dormir, avoir un rythme du sommeil régulier  et « tanpis si cela n’est pas compatible avec un mode de vie endiablé ». Vous n’êtes pas une mamie , vous prenez soin de vous ! Nuance !

Minolta DSC

Dormance Petit Chat Grain

Les points négatifs : Peut être le côté un peu superficiel, beaucoup de sujets sont abordés et du fait, bien obligé de rester en surface. J’ai eu un peu de mal avec le style d’écriture parfois, qui me rappelle beaucoup les magazines féminins tendances, très décontracté avec de nombreux anglicismes. J’ai tiqué sur quelques recommandations comme dans les petits défis pour l’estime de soi « oser être féminine » , qu’est ce que cela veut dire ? Si quelqu’un a une définition de « être féminine ». Ou conseiller la chirurgie esthétique, tout en expliquant que cela ne règle pas les mal êtres profonds malgré tout, étrange…  Compte tenu de mes valeurs, certains conseils plutôt matérialistes ou consumériste m’ont choqués : comme se relaxer en faisant « chauffer la carte bleue » on sait très bien, que ce type de « bien être » est très court et n’apporte pas de bonheur sur le long terme. Ou conseiller de regarder de la télé réalité pour se vider la tête, qui à mes yeux sont des émissions poubelles. Mais bon je joue la tatillonne .

En conclusion :

Je trouve que c’est une bon cahier pour rentrer dans une démarche de bien être personnel, cela donne plusieurs pistes. Je pense que comme toujours avec ce genre d’ouvrage, il est bon de le garder à porter de mains et le relire de temps en temps. Et s’il on veut aborder des thématiques plus en profondeur; il n’y a plus qu’à investir par la suite dans des lectures ou des cahiers de développement personnel plus spécialisés. Voire tester des méthodes comme la sophrologie , la psychothérapie, etc.

 

Avez vous testé ce cahier ? Qu’en avez vous pensé ? En connaissez vous d’autres ? Si oui je serais ravie de les découvrir.

 

 

Léger comme une plume

Chacun sa manière d’extérioriser, de trouver des solutions. Faire du sport, chanter, méditer, ou écrire…

Mais le souci que l’on peut rencontrer avec l’écriture c’est que l’on se bloque, on ne sait pas trop par où commencer, de quoi parler, oser écrire à la première personne, etc. Des questions nous assaillent :récit personnel ou fictif ? Nous nous  créons des barrières . Mais finalement, l’écriture est comme un petit mécanisme, que l’on graisse pour que les engrenages tournent de mieux en mieux. Cela se travaille. Comme nous en parle Kreestal dans cette article très intéressant sur la créativité ici, où elle décrit par exemple un petit rituel matinal et quotidien pour se mettre en jambes (enfin plutôt en main). Laisser aller nos pensées sur le papier,quelles qu’elles soient,  laisser glisser l’encre sur quelques pages sans trop réfléchir. Mettre en place et stimuler ce fameux mécanisme. En partant de cet exemple qui me donnait envie, mais aussi avec l’idée de faire un cadeau de mes mains. Il y a quelque temps, j’ai crée et offert un carnet d’écriture « bien être » à une de mes amies. Elle me confiait souvent son besoin d’écrire , mais aussi les freins qui l’empêchaient de le concrétiser . Comme elle était en plus dans une période de questionnement, je me suis dit que j’allais faire d’une pierre deux coups. Je souhaitais créer un carnet qui stimulerait son écriture mais aussi sa réflexion. Un cadeau pour son anniversaire , qui  malgré ses contours de psychologie du dimanche (je ne prétendrai jamais à plus d’ailleurs), aller,je l’espérais, l’aider.

Minolta DSC

J’ai donc dans un premier temps, fabriqué le cahier: feuilles blanches et quadrillées récupérées ça et là, papier cartonné coloré pour la couverture, une belle illustration à coller pour le décorer et un élastique ou une ficelle, ruban ce qu’il vous plaira pour tenir le tout. (je n’ai  pas pris de photo, pour vous montrer le rendu). Mais bref, je pense que vous visualisez, ce n’est pas sorcier ! Puis j’ai farfouillé sur le net et ailleurs pour trouver des questions, qui pourraient susciter une réflexion, de manière légère. Du genre Maître Zen chez Marie claire. 🙂 J’ai choisi les plus pertinentes à mes yeux, la concernant. Et voici (en vrac) le résultat complet de ma pêche aux questions , pour vous donner des idées si vous souhaitez réaliser ce carnet (liste non exhaustive, bien sûr):

  • Selon toi, les gens peuvent ils évoluer ?
  • Le meilleur moment de cette journée ?
  • La journée a t elle été difficile ? Pourquoi ?
  • Une chose qui t’a marquée aujourd’hui ?
  • Quelle est ta mission dans la vie ? (THE question)
  • Dans quel domaine es tu chanceuse(x) ?
  • Où aimerais tu partir en voyage ?
  • As tu une rancoeur persistante ? A quel propos ?
  • Qu’attends tu avec impatience ?
  • Recherches tu plutôt la sérénité ou l’aventure ?
  • Qu’est ce qui t’épuise ?
  • Si tu devais créer ta propre entreprise , quel en serait l’objet ?
  • Qu’est ce qui fait que tu es toi ?
  • De quoi as tu le plus besoin ?
  • Que voudrais tu oublier ?
  • Qui voudrais tu être ?
  • Ta résolution pour demain ?
  • Aujourd’hui , qu’est ce qui t’empêche le plus d’avancer ?
  • Quel remède pour un coeur brisé ?
  • Si tu pouvais changer quelque chose dans cette journée, ce serait…
  • Rater est il pire que de ne pas essayer ?
  • Si l’espérance de vie était de 40 ans, vivrais tu de la même manière ? Et s’ils te restait 5 ans ? 5 mois ? 5 jours ?  (quelle angoisse… 😉 )
  • Quelle est la chose que tu souhaites vraiment faire et que tu n’as pas encore réalisé ? Qu’est ce qui t’en empêche ?
  • Si tu ne le fais pas maintenant, quand le feras tu ? (coup de pression !)
  • Est ce que tu t’accroches à quelque chose que tu devrais abandonner ?
  • Que ferais tu , si tu étais certain(e) que personne ne te jugerait ?
  • Dans 5 ans, te souviendras tu de ce que tu as fait hier ?
  • Qui prend les décisions qui te concernent ? Les prends tu toi même ou attends tu qu’on décide à ta place ?

Et voila ! Nous voila parés pour quelques heures d’écriture ! Tout en cogitant sur sa vie.

Qu’en dîtes vous ? Quelles questions pourriez vous y ajouter ? Aimez vous écrire ? Avez vous des petits rituels pour stimuler l’écriture ?

Les quatre accords Toltèques

J’ai lu il y a quelques temps, un livre qui m’a appris énormément. Une réflexion pour un mieux vivre , ensemble et pour soi. Une technique pour améliorer la communication. Régulièrement j’en relis les préceptes, car même si la base semble simple; l’ intégrer et la mettre en place est loin d’être évident (en tout cas pour moi). Je ne peux que vous conseiller, de lire les quatre accords toltèques, en attendant voici en résumé  4 voies du bien être.

Le texte qui suit n’est pas de moi, il est le regroupement du texte initial et de lectures faites sur le sujet ; trouvées sur internet.

Que votre parole soit impeccable :

« Parlez avec intégrité, ne dîtes que ce que vous pensez. N’utilisez pas la parole contre vous, ni médire autrui. »

Cultiver la modération dans ses propos; ne  pas en dire trop, ni trop vite. « La clé, c’est l’attention à notre discours intérieur. »Les critiques et les jugements que nous cultivons sur autrui, mais aussi les sempiternels « Je suis nul », « je suis incapable » ou « je ne suis pas beau/belle » que nous entretenons à notre sujet; sont des paroles négatives qui polluent notre mental. Or elles sont des projections, images faussées en réponse à ce que nous croyons que l’autre ou le monde attend de nous.

Conclusion: parlons peu, mais parlons vrai, en valorisant aussi nos atouts et ceux des autres.

N’en faites jamais une affaire personnelle:

« Ce que les autres disent ou font n’est qu’une projection de leur propre réalité. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles. »

Les paroles et les actes de l’autre ne vous concerne pas en propre. Cela lui appartient, car c’est l’expression de ses propres croyances. Vous êtes critiqués ou encensé ? C’est l’image que l’autre se fait de vous. Mais ce n’est pas vous. De même, les événements qui surviennent ne sont pas toujours des réponses à notre comportement. Nous devons sortir de cet égocentrisme qui nous fait croire que tout ce qui arrive autour de nous est une conséquence de notre attitude. Le « moi-je » nous maintient dans l’illusion. Et donc dans la souffrance.

L’objectif: Laisser à l’autre la responsabilité de sa parole et de ses actes, et ne pas s’en mêler. Cela suffit souvent à calmer le jeu.

-Ne faîtes pas de suppositions:

« Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames. »

Nous supposons, élaborons des hypothèses et nous finissons par y croire. Poison émotionnel, pour s’en libérer il faut apprendre à mettre les choses à plat, par exemple en exprimant ses doutes. Ce qui implique d’apprendre à écouter et être capable d’entendre.

Comment s’y prendre ? : Il s’agit de prendre conscience que nos suppositions sont des créations de notre esprit. Dès lors que nous élaborons un comportement de pression; source d’angoisse et de stress.

-Faites toujours de votre mieux:

« Votre mieux change d’instant en instant. Quelles que soient les circonstances, faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous jugez. »

Cet accord découle des 3 autres . Lorsque vous en faites trop, vous vous videz de votre énergie et vous finissez par agir contre vous. Mais si vous en faites moins, vous vous exposez à la frustration, à la culpabilité et au regret. Le but est de trouver le juste équilibre.

Comment s’y prendre: Ce  qui est juste pour soi ne dépend en aucun cas d’une norme. Le pire piège est la course à la perfection. L’un des meilleurs moyens d’éviter ce travers est de remplacer nos « Je dois faire ceci » par des « Je peux faire ceci ». Cela permet de s’approprier pleinement l’objectif à atteindre; sans se soucier du jugement et des attentes des autres.

Pour une lecture plus approfondie :

 682324-gf

Belle journée à vous !