Haro sur le plastique !

Que ce soit dans les mouvements minimalistes, zéro déchet ou écolo, une des bêtes noires est le plastique. Énergivore dans sa fabrication, issu de la pétrochimie, polluant, mauvais pour la santé,  mettant des centaines d’années pour se dégrader, j’en passe et des meilleurs. Après son avènement suite à la deuxième guerre, vu comme une matière innovante et fun , le plastique de nos jours ferait mieux de disparaître de nos vies.

Concrètement il est facile de diminuer ce dernier par notre consommation. Acheter moins de produits emballés, favoriser le vrac ou les aliments vendus dans des bocaux en verre , le frais et le fait maison. Mais que faire de ses anciens ustensiles, objets, boîtes etc que nous avons chez nous depuis longtemps ?

verre vs plastique

En ce qui me concerne c’est un vrai dilemme. Beaucoup de personnes dans une démarche plus respectueuse de l’environnement et de leur santé, font le choix de se défaire complétement de ces objets démoniaques, pour  racheter des équivalents en verre, en bois ou en métal, avec très souvent en plus le tampon « Made in France ». Mais à mes yeux, ce n’est juste que déplacer le problème. Car même si nous ne les avons plus à portée de mains, ils continuent à exister chez quelqu’un d’autre , si on les a vendu ou donné. Ou pire, si on les a jeter à la poubelle, ils finiront incinérés ou enfouis, une vraie catastrophe écologique ce truc ! Alors que faire ?

Moi je ne peux me résoudre à mettre ces boites en plastique (qui sont les principaux résidus en cette matière restant dans ma cuisine) dans mes ordures. Et je n’ose pas refiler ça à un(e) autre en me disant que sa santé m’importe peu. Je les ai donc conservées, je m’en sers encore un peu, en alternant avec des bocaux en verre. Parce qu’il faut être honnête, les bocaux en verre , c’est quand même bien plus lourd dans le sac pour mettre son repas ! J’ai conscience, que je prends un risque pour ma santé en les utilisant, mais j’estime que je fais déjà pas mal d’efforts à côté pour en prendre soin. Et je suis vigilante au maximum sur mes achats au quotidien.  Certaines anciennes boites de glace me servent pour mettre de la peinture, ou faire mon henné. Je peux m’en servir pour mes achats à la coupe, ou pour les olives en vrac. Je tente tant que je peux de leur trouver une utilité. Et je casse les pieds de mon entourage pour qu’il n’en achète plus 🙂

Si vous avez des idées à ce sujet, je suis preneuse ! A votre avis, faut il changer tout son attirail culinaire de A à Z ? Ou conserver ce que l’on a déjà ?

Calendrier gourmand

Dans le cadre du défi du Poils au Phare Laine de ce mois ci, qui est sur le thème du papier. Je vous propose de réaliser un petit calendrier des fruits et légumes de saison . Personnellement, j’ai toujours dans mon sac une liste regroupant les 12 mois de l’année, pour faire mes courses de saison. Mais j’avais envie également, d’avoir une version plus esthétique dans ma cuisine.

 

Pour la réaliser , il vous faudra : Une trouilloteuse , du ruban ou des petits  anneaux, 12 feuilles de beau papier de récup ou non (mon format 13,50 x 10,50 cm) , des stylos de couleurs différentes.

Minolta DSC

Vous pouvez bien sûr le personnaliser à votre guise, avec des autocollants, des petits dessins etc. J’ai fait une version plutôt sobre. Et il vous faudra , bien sûr un calendrier auquel vous référencer. Voici celui qui m’a servit de modèle.

Afficher l'image d'origine

Il vous suffira ensuite, de réaliser avec de beaux lettrages une feuille par mois, avec une colonne fruits et une , légumes.

Minolta DSC

Dormance Petit Chat Grain

Quand vos douze feuilles sont faites, il ne vous reste plus qu’à faire un trou dans chaque trou dans les coins supérieurs. Et enfin d’y passer le ruban ou l’anneau, pour pouvoir tourner les pages facilement. Vous pouvez le placer debout ou l’accrocher avec un aimant, selon votre souhait !

Minolta DSC

Dormance Petit Chat Grain

De quoi avoir toujours sous les yeux des idées de repas et  vous régaler toute l’année de produits locaux et de saison ! En plus d’être une idée cadeau fait main, facile à réaliser et utile 🙂

A vous de jouer !

Le noyau dure

Je vous ai parlé l’année dernière, de ma difficulté à garder en vie certaines plantes vertes ( ici)… Depuis la verdure à gagné du terrain dans mon petit chez moi. Il y a deux plants en particulier, sur lesquels j’aimerai porter un coup de projecteur ! Les stars de la récup, les divas du système D, les vedettes du petit geste écolo qui fait plaisir.

Avez vous déjà tenté de planter les noyaux de fruits que vous mangez ?

Il y a un an j’ai mis des pépins de citrons , qui avaient préalablement fait trempette dans quelques centimètres d’eau, dans un pot de terre. Juste pour voir. Rien ne s’est passé, j’ai cru que c’était fichu. Puis j’ai vu sortir deux petits oreilles vertes du chap »ot ». Monsieur Citron était bien là  ! Et le voilà, qui pousse doucement mais sûrement. Ce qui me donne envie de réitérer l’expérience avec d’autre pépins !

Minolta DSC

L’autre beauté végétale facile à récupérer et à faire pousser est le noyau d’avocat. Ma chère mère en plante partout, si bien que bientôt la maison familiale sera entourée d’une forêt d’avocatiers. Simple  comme bonjour. Un p’tit guacamole , un p’tit plant ! C’est y pas magique ? (oui elle est un peu fée aussi ma maman) . Il est robuste, le pauvre s’est pris plusieurs fois mon sac, sur le coin de la feuille.Car il est situé juste en dessous de l’endroit où je l’accroche. Et cet hiver, il m’a servi d’arbre de Noël. Les sapins c’est ringard, un peu d’exotisme que diable !

Avez vous déjà vu un avocatier ?

El avocado (crédit photo : Dormance Petit chat Grain)

Maintenant, oui.

Je ne compte pas m’arrêter là,  je vais maintenant privilégier ce type de méthode pour agrémenter mon intérieur. Voire même pour faire des cadeaux aux amis. Un citronnier maison, c’est un beau cadeau, non ? J’ai hâte d’être cette été pour planter des noyaux de pêches ou d’abricots. Et qui sait, peut être ne m’arrêterai je pas à mon simple studio. Poussée par une folie horticole je planterai ces noyaux partout où je le pourrais….

Qu’en dîtes vous ? Tentés ? Et vous, avez vous déjà fait pousser des noyaux, pépins et autres graines récupérés dans votre assiette ?