Quand écologie rime avec punk

Quand on pense Punks, on pensent souvent crêtes, drogues , musique et même parfois violence. Sauf que le mouvement punk est multifacettes , et a contribué à modifier les mentalités, tout autour de la planète. J’ai récemment fait deux lectures passionnantes sur ce sujet, que je m’empresse de vous partager.

crédit image :usbek et rica

Tout d’abord, voici mon coup de coeur lecture, 1er de l’année 2019. Eco Punk de Fabien Hein et Dom Blake, édité chez Le passager clandestin. Une maison d’édition à découvrir !  Pratiquement tous leurs ouvrages me font de l’oeil. Eco punk attendait sagement depuis bien trop longtemps sur une de mes étagères. Et je suis ravie de l’avoir lu, mais surtout de l’avoir dans ma bibliothèque, car je sais que je le relirai. Je le prêterai aussi, pour passer la bonne parole, mais avec obligation de me le rendre et en bonne état 😉 (bonjour je suis maniaque avec les livres)

Trêve de plaisanterie, allons vers l’essentiel, de quoi cela parle et que nous apprend ce livre ?

Les auteurs nous plongent dans la communauté , finalement mal connue, des punks. Lire la suite

Nouvelle année

Existe t-il une date limite officielle pour se souhaiter une bonne année ?

Les fêtes de fin d’année approchent à grand pas et avec elles les correspondances de noël et de bonne année. #happynewyear #cards #mistletoe

illustration atelier Rosemood

Entre le faste culturellement quasi obligatoire de Noel et la boulimie consommatrice non nécessaire des soldes. Je vous souhaite le meilleur pour cette année à venir et celles qui suivront , bien entendu ! Je vous souhaite de vous sentir épanouis, à vos places, et sans regrets. Je vous souhaite de garder votre coeur d’enfant, de vous émerveiller toujours, d’apprendre et découvrir constamment. Je vous souhaite de vivre vos rêves, d’agir , de vibrer , d’être émus.

Je vous souhaite également de rester vigilants, critiques, de remettre en question l’ordre établi, de démonter ce qui semble si « normal » si « habituel ». Lire la suite

A la marge

Etre écolo ce n’est pas une sinécure .

Comme l’explique très bien Bridget Kyoto

Même en 2016 tenter de vivre en respectant l’environnement n’a pas vraiment bonne presse. On est forcément des hippies casses pieds, complétement à côté de la plaque. Oui bien sûr, je ne m’habille qu’en sarouel , je prends soin de mes dread locks tout en écoutant des discours de José Bové . Je passe ma vie à manifester, et à essayer de convaincre tout les gens que je connais de devenir végétarien et de passer aux toilettes sèches….

Non sérieusement. J’ai souvent l’impression quand je vais quelque part du fait de mes idéaux et surtout de mon régime alimentaire végétarien et sans gluten de vivre ça :

Vegetarians:

« Oh super…qui a invité l’herbivore ? » « hello j’ai amené du houmous »(source pinterest)

Le pire n’est pas encore le regard des autres. Mais bien notre propre regard, notre propre exigence. Savent ils ce que nous ressentons quand nous avons fait la grasse mat’ et que de ce fait nous avons raté le petit marché de producteurs ? Savent ils ce que c’est que de devoir faire ses courses dans un super marché, alors qu’on les boycottent. Devoir s’y orienter et ne pas se laisser happer par les tentacules vénéneuses de la surconsommation . Vivre une réelle torture interne, devant les rayons, en passant des heures devant chaque produit, comparant , cherchant les emballages en verre, vérifiant la provenance, et favorisant les aliments de saisons…. De devoir choisir entre un ananas « bio »qui vient du bout du monde et manger des pommes tout l’hiver. Un vrai casse tête. Comprennent ils les sacrifices que nous faisons pour la planète, pour les autres , ces ingrats .Nous priver d’une soirée entre amis car nous n’avons pas de voiture. Ressentent ils cette douleurs quand nous voyons un déchet au sol, ou une personne qui ne fait pas le tri sélectif et qui EN PLUS n’achète que des produits sur-emballés. Nous vivons un enfer sur terre ! Oui vous lisez bien ! On voit le monde s’effondrer et personne ne bouge et en plus on se moque de nous parce qu’on mange du quinoa. On se sent responsable de chaque tsunami, chaque tornade, on a des scrupules dès qu’on tourne un interrupteur parce qu’on sait qu’il est alimenté par une centrale nucléaire, et les centrales nucléaires c’est mal. Bien obligés de se flageller avec des poireaux quand on s’est laissé tenter et qu’on a acheté ces gâteaux trop bons mais emballés individuellement, qu’on aurait pu faire nous même, mais qu’on a pas fait parce que la procrastination nous a envahit et qu’on se laisse aller à vivre comme tout le monde , parce qu’on n’en peut plus ! Oui notre fardeau est terrible, TE-RI-BLE, tout ce malheur sur nos épaules…toutes ces responsabilités. La vie est une lutte. Toutes les guerres du monde à côté de notre existence, c’est peanuts. Et en plus, les autres écolos nous jettent des cailloux car selon eux , on est pas aussi écolo qu’eux.

Je ne suis qu’une pauvre petite qui tente d’agir pour le mieux, dont la vie n’est que calcul pour avoir le moins d’impact possible. C’est épuisant.

 

Vous ai je au moins tiré une larmichette ?

Allez, trêve de plaisanteries. Un peu en avance. Je vous souhaite mes meilleurs voeux pour cette année à venir. Qu’elle vous soit douce malgré la noirceur ambiante. Prenez soin de vous, vivez chaque moment intensément , apportez votre pierre à l’édifice comme vous le pouvez, c’est déjà formidable ! Et ne soyez pas trop dur envers vous , même si nous aimerions tous être parfaits et permettre le changement vers un monde un peu meilleur (je devrais m’écrire cette phrase en grand sur mon frigo 🙂 ) Et surtout n’oubliez pas que vous êtes quelqu’un de bien et que la vie peut être belle quand on la regarde du bon côté !

A happy New Year.  Snowy village scene with clock striking midnight.: