Défi « rien de neuf »

En 2018 l’association zero waste France a lancé le défi « rien de neuf » , un appel pour changer notre mode de consommation, et  réduire nos déchets. Etant déjà dans ce type de consommation, j’ai tenté de grossir le trait durant cette année de défi. Je vous raconte comment je l’ai vécu.

Déjà, pourquoi proposer de ne rien acheter de neuf ? Pour des raisons écologiques évidentes , et aussi montrer qu’un autre système économique est possible. Notre vie ne se résume pas qu’à acheter et posséder des objets, même si c’est ce que l’on tente de nous mettre dans le crâne par la publicité entre autre. Courir après les dernières nouveautés, porter des marques comme un signe d’appartenance, avoir la plus belle voiture, le plus grand téléviseur. Un bonheur factice et éphémère. Les ressourceries débordent d’objets, de matériels, d’outils, de vêtements…nous n’avons actuellement plus besoin de magasins qui nous proposent continuellement des nouveautés et nous poussent à l’achat de ce dont nous n’avons pas besoin, par des promotions, des soldes, des ventes privées…Des occasions immanquables ! Surtout ne réfléchissons pas, consommons !

crédit photo Dormance Petit Chat Grain

crédit photo : Dormance Petit Chat Grain

En ce qui concerne les vêtements, leur production fait partie des plus polluantes, teintures toxiques , pollution de l’eau et de la terre. La mode actuelle ne coûte pas grand chose lorsque cela est envoyé à l’autre bout du monde, elle est souvent loin d’être éthique. Les salariés sont exploités et le coût de production est bas. Ce qui permet de créer à tourne bras, toujours plus de robe, tshirt, pantalons…etc pas chers. Et si ce n’est pas cher, autant en changer souvent, car de toute manière les textiles ne sont plus aussi costauds que quelques décennies en arrière. C’est le cercle vicieux.

Lire la suite

Le Garde manger

Tout a commencé dans la cabine d’essayage de la friperie Les chats nippés à Granville. Une affichette attire mon regard sur une nouvelle adresse incontournable.  Une épicerie de vrac /salon de thé à Saint Pair sur Mer…il fallait que je m’y rende , évidement ! Le soleil est au rendez vous, je monte dans le bus pour Saint Pair, je me réjouis à l’idée de boire un thé , tout en faisant quelques courses à grignoter discrètement dans ma chambre à l’auberge de jeunesse le soir.

le Garde Manger Saint Pair sur Mer

 

Je suis accueillie par le grand sourire de Gaëlle et son collègue. Tout est beau du papier peint au mur, jusqu’aux légumes dans les caisses. Gaëlle est engagée depuis très longtemps pour une vie plus verte, Lire la suite

Gourmandises bretonnes

Qui dit Bretagne dit crêpes et galettes , évidement ! Cette région est aussi le paradis des intolérants et des allergiques au gluten. Car de nombreuses biscuiteries proposent des friandises à base de sarrasin aussi appelé blé noir (alors qu’il n’est aucunement de la famille du blé). Je souhaitais vous partager mes découvertes gustatives, des maisons de biscuiteries locales .

Il faut savoir que malheureusement la culture du sarrasin s’est exportée. Très souvent celui que nous trouvons dans le commerce sous forme de farine vient d’Asie.Un comble tout de même !  Mais certains agriculteurs bretons sont en train de s’engager à faire revivre cette culture au pays de la galette -saucisse . Cette céréale est ancienne et est présente dans nos assiettes depuis le moyen âge. Elle est pleine de fibre, de minéraux, des vitamines et d’antioxydants. Elle contient également des protéines, donc idéales pour les végétariens. Une vraie alternative gourmande , que ce soit en salé ou en sucré. Vous pouvez bien sûr faire vos propres cookies au sarrasin , mais pour les jours de flemmes, voici quelques bonnes adresses.

C’est parti pour ma sélection  de biscuits sans gluten made in Bretagne !

Les biscuits Carrés Ronds :

Biscuiterie Carrés Ronds

Cette biscuiterie artisanale a le label bio. J’ai été particulièrement contente de découvrir qu’ils faisaient des spéculoos sans gluten. (oui j’ai des problématiques existentielles assez graves)  J’aime également leurs biscuits au citron. Et je crois que je n’ai pas testé leurs palets bretons au caramel beurre salé….la prochaine fois que je vais en Bretagne je vais remédier à ce manquement ! Ils s’exportent aussi, j’en ai vu récemment dans un magasin bio en Provence.

Lire la suite