Le noyau dure

Je vous ai parlé l’année dernière, de ma difficulté à garder en vie certaines plantes vertes ( ici)… Depuis la verdure à gagné du terrain dans mon petit chez moi. Il y a deux plants en particulier, sur lesquels j’aimerai porter un coup de projecteur ! Les stars de la récup, les divas du système D, les vedettes du petit geste écolo qui fait plaisir.

Avez vous déjà tenté de planter les noyaux de fruits que vous mangez ?

Il y a un an j’ai mis des pépins de citrons , qui avaient préalablement fait trempette dans quelques centimètres d’eau, dans un pot de terre. Juste pour voir. Rien ne s’est passé, j’ai cru que c’était fichu. Puis j’ai vu sortir deux petits oreilles vertes du chap »ot ». Monsieur Citron était bien là  ! Et le voilà, qui pousse doucement mais sûrement. Ce qui me donne envie de réitérer l’expérience avec d’autre pépins !

Minolta DSC

L’autre beauté végétale facile à récupérer et à faire pousser est le noyau d’avocat. Ma chère mère en plante partout, si bien que bientôt la maison familiale sera entourée d’une forêt d’avocatiers. Simple  comme bonjour. Un p’tit guacamole , un p’tit plant ! C’est y pas magique ? (oui elle est un peu fée aussi ma maman) . Il est robuste, le pauvre s’est pris plusieurs fois mon sac, sur le coin de la feuille.Car il est situé juste en dessous de l’endroit où je l’accroche. Et cet hiver, il m’a servi d’arbre de Noël. Les sapins c’est ringard, un peu d’exotisme que diable !

Avez vous déjà vu un avocatier ?

El avocado (crédit photo : Dormance Petit chat Grain)

Maintenant, oui.

Je ne compte pas m’arrêter là,  je vais maintenant privilégier ce type de méthode pour agrémenter mon intérieur. Voire même pour faire des cadeaux aux amis. Un citronnier maison, c’est un beau cadeau, non ? J’ai hâte d’être cette été pour planter des noyaux de pêches ou d’abricots. Et qui sait, peut être ne m’arrêterai je pas à mon simple studio. Poussée par une folie horticole je planterai ces noyaux partout où je le pourrais….

Qu’en dîtes vous ? Tentés ? Et vous, avez vous déjà fait pousser des noyaux, pépins et autres graines récupérés dans votre assiette ?

Déshabillez les !

Voilà une idée toute simple qui ravira les gourmands ! Je vous avais parlé des soupes de fanes . Pourquoi ne pas faire quelque choses des épluchures de certains fruits ?

Minolta DSC

Il y a quelques temps, j’ai récupéré la peau d’oranges et de pommes bio. (Cela ne peut se faire qu’avec du bio, la peau des fruits en agriculture conventionnelle étant bourrée de pesticide.) Que j’ai fait sécher tout doucement au four. PAs forcément besoin d’un déshydrateur. Car c’était en période hivernale, mais dans les régions chaudes en été ,vous pouvez faire sécher à l’air libre. Sauf que ça ne sera plus la saison des pommes et des oranges 😉  Je m’en sert pour des infusions. Vous pouvez aussi broyer ou mixer les peaux d’orange ou de citron par exemple. Pour en parfumer vos pâtisseries, crèmes ou autres petits plaisirs gustatifs. Fastoche, non ?

Bonne dégustation !

Et vous, avez vous des astuces, ou des recettes anti gaspillage ?