Remèdes d’après fêtes

Après quelques jours de vacances, de repas chargés ou bien alcoolisés en écoutant les souvenirs de Tatie Georgette et les blagues de notre ami Gontrand. Ou bien tout seul à finir les orangettes devant le Noel de Mickey. Il est temps de calmer le jeu et faire une pause pour notre corps !

Le 1er jour des #SOLDES en 10 gifs !  http://www.elle.fr/Mode/Les-news-mode/Autres-news/Faire-les-soldes-2874200

On se calme Georgette !

En gélules:  vous pouvez faire sur quelques jours une cure de charbon ou faire la boîte complète bien sûr, si vous vous en sentez le courage. Mais en cas d’excès, si le lendemain vous prenez une ou deux gélules de chardon, cela va déjà mieux. Mais aussi, pissenlit, artichaut, radis noir sont aussi drainants et nettoyants.

Petit rituel du matin: Jus de citron dans de l’eau tiède à jeun. Certains le font même toute l’année. Le faire périodiquement est déjà bien. Si vous aimez le goût , vous pouvez aussi y rajouter des bouts de gingembre frais à faire infuser. En cas de crise vous pouvez boire le mélange citron frais pressé et eau, toute la journée, excellent pour drainer.

A cuisiner : L’artichaut est votre ami ! Il aide à désengorger le foie. Il est bon de se mettre au vert comme on dit, des fruits et des légumes frais en général. Et en particulier :radis noir, choux, poireaux, l’huile d’olive (un peu), l’artichaut (non, je n’ai pas d’action chez Prince de Bretagne) et du romarin. Boire de l’eau . Je me souvenais que dans le livre Mes petites magies de Marie Lafôret , elle conseillait après une série de repas lourds de manger (boire) de la soupe à l’oignon. C’est ce que j’ai fait après Noël pendant 2 jours et je peux dire que je me suis rapidement senti mieux. Comme tout les mono-régimes; je vous déconseille de le faire sur plusieurs jours ou plusieurs semaines. C’est dangereux pour le corps, cela peut créer des carences, et des douleurs. Toutes personnes ayant testé une cure de soupe aux choux pour maigrir vous diront à quel point cela les aura délabré de l’intérieur. Donc sur 4 repas cela me paraît déjà largement suffisant. Bien sûr sans l’agrémenter de gruyère rappé, petits gourmands ! Mais si vous avez peur d’avoir faim et pour varier, vous pouvez accompagner votre soupe à l’oignon d’un steak de soja, un bol de riz ou je ne sais quoi de sain mais consistant.

6a7ced4dbd6ef4f5fb316adecca62cd0

Je me suis replongée dans le livre de Marie Laforêt, il allie autobiographie et astuces naturelles pour se soigner ou prendre soin de soi. Le seul bémol est qu’elle donne quelques recettes de bains,( si vous n’avez pas de baignoire ou une grosse conscience écologique). Les recettes ne sont pas vegan ! Mais si vous êtes seulement végétarien comme moi ; seule une recette à base de graisse d’oie vous fera horreur.

Voici donc 2 recettes d’après fête tirées de ce livre:

« Bouillon Cartier pour les reins: – 2 oignons – 3 échalotes – 2 oignons rouges – 

Epluchez et coupez en rondelles oignons et échalotes. Jetez vos anneaux dans une casserole graissée d’un peu d’huile d’olive et faites les transpirer jusqu’à ce qu’ils aient perdu leur odeur piquante. Lorsqu’ils dégagent une odeur appétissante, qu’ils ont blondi, arrosez d’un litre d’eau « brita » froide. A ébullition, baissez l’intensité de la cuisson pour la maintenir frémissante pendant 20 min. Prévoyez d’avoir à vous lever la nuit ». (contrairement à moi il y met du pain rassi et du comté, et ne mange que ça pendant 2 jours)

Bouillon Cartier pour le foie: – 2 artichauts de Bretagne ou 4 carciofini d’Italie – un bâton de réglisse – 2 gélules de charbon végétal.  

Dans l’évier, ébouillantez d’un demi-litre d’eau vos artichauts, pour éviter leur amertume. Puis comme à l’ordinaire, faites les cuire dans un litre d’eau « brita » , accompagné d’un bâton de réglisse.Après cuisson, retirez les artichauts. Mettez l’eau de cuisson dans une tisanière avec le bâton de réglisse. Buvez. En avalant vos gélules de charbon végétal. »

Minolta DSC

Epices et aromates digestives, dépuratives et détoxifiants : aneth, anis vert, anis étoilé, baie de genévrier, cardamome, carvie, céleri sauvage, citronelle, cumin, curcuma, galanga, paprika et raifort.

Ne sautez pas de repas ! C’est le meilleur moyen de stocker au max le repas suivant. Mieux vaut manger léger que rien du tout. Et surtout manger quand on a faim et selon sa faim !

Les huiles essentielles : citron, menthe poivrée, estragon. De préférence sue un sucre, un bout de pain ou du miel.

En infusion : (extrait d’Aux herbes de la saint Jean de P. Maasdam)

« 30 gr de romarin feuilles – 30 gr de camomille romaine fleurs  (pour ceux qui ne craignent pas  l’amertume) – ou 30 gr de camomille matricaire fleurs – 30 gr d’aspérule odorant plante entière.  Boire une tasse soir et matin, ne pas en abuser. » 

Si vous ne vous sentez pas l’âme de faire le mélange vous même en achetant ces plantes en magasins bio par exemple. Vous pouvez vous dirigez vers certaines pharmacies/herboristeries qui pourront préparer cette infusion. Pour les « flemmards   » je vous conseille les tisanes en sachets yogi tea détox ou digestion  par exemple, ou la tisane détox de chez Clipper à l’hibiscus et  réglisse,  miam !

Si avec tout ça , vous ne vous sentez pas léger et avec le teint frais !

 

 

Fan des fanes

Je sais, mes titres sont de plus en plus originaux et novateurs. Une imagination à couper le souffle, é-pa-tant…. Je n’ai pas écrit depuis quelques jours. Je reviens, avec un article tout simple pour remettre le pied à l’étrier. Parlons d’un des sujets de conversations préférés des français, la cuisine !

Dans un esprit de cohérence avec ma manière de consommer et de manger. J’ai toujours voulu éviter le gaspillage, et depuis longtemps me trottait l’idée de cuisiner les fanes de certains légumes. J’avais testé le velouté de fanes de radis, mais mon ventre n’avait pas trop apprécié. Cette fois ci j’ai tenté le velouté de fanes de navets et de betteraves. (J’avais entendu que les fanes de betteraves se cuisinaient comme des épinards). Et j’ai adoré ! Les feuilles de navets donnant un petit côté piquant !

Soupe de fanes Dormance Petit chat Grain

– 2 sommités de navets

– 1 sommités de betteraves rouges

– 2 oignons frais

– une pointe de lait de soja

– et de l’eau, sel  et poivre bien sûr

J’ai vu circuler sur internet des recettes de pesto de fanes de navets, ce que j’ai bien envie d’essayer.

Voici un peu de musique à écouter pendant que vous couperez vos légumes Lady Linn and her magnificent seven, une chanson un peu moqueuse sur l’image commune clichée de la femme et du shopping (magasinage comme diraient nos cousins du Canada).

Et vous, avez vous des recettes ou des astuces de ce genre dans votre cuisine de tous les jours ?

Conserves, confitures et autarcie

Avec ces beaux jours qui arrivent, apportant leur lot de fruits et légumes aux multiples couleurs, je n’ai qu’une seule envie…les enfermer pour les garder  avec moi en prévision des heures grises ! Ca fait un peu machiavélique dit comme ça. Gniark gniark gniark mes préciiiieux !bocaux

Mais j’ai eu la chance d’avoir été élevé dans un esprit du faire soi même. Avant qu’il ait son propre grand potager; mon père nous emmenait déjà crapahuter dans les bois pour ramasser des fraises des bois,des mûres, des champignons et autres délices de la nature. Certains étaient consommés tout de suite. Les autres transformés afin d’être conservés. Il est de cette génération où il faut avoir à l’avance et en réserve.  Plus je vieillis, plus je me rapproche de ce mode de fonctionnement. La 1ère chose que j’ai faite une fois indépendante et installée fut de faire des confitures (même si je n’en suis pas grande consommatrice) et de tenter de faire des pickles, et même de la crème de marron ! Mon envie de manger sainement, et en respectant la planète et son rythme, me font d’autant plus connecter avec cette manière de vivre. Il faut le temps ! me diriez vous. Et là je ne peux le renier. Faire ses petits plats, ses gâteaux, sa pâte à tarte soi même est tout à fait jouable avec une vie de travailleur, le tout est d’avoir le goût de la cuisine. Pour ma part, c’est une activité qui (pour la plupart du temps) me détend. Mais pour ce qui est des conserves, il est vrai que cela peut prendre quelques heures. On lance la radio, ou un bon disque et hop ! on épluche, on coupe, on cuit, on stérilise ! Quel plaisir de les ressortir l’hiver venu, pour changer des pommes et des choux. (d’ailleurs, ça me fait penser, qu’ il faudrait que j’essaye de stériliser de la compote de pommes) . On sait ce qu’on mange, pas de risque de tomber sur des légumes dits natures, avec de la viande cachée dedans !

Comment faire quand on a pas de potager ? = Adopter un agriculteur ! Non, plus sérieusement. Certains magasins proposent des fruits et légumes à prix cassés lorsqu’ils commencent à faire une drôle de tête ou quand ils ont une forme bizarroïde. L’astuce est déjà connue, mais rappelons la ,faire la fin des marchés soit pour profiter des ristournes de dernières minutes, soit pour glaner les invendus abandonnés. Certaines personnes qui n’ont plus la force ou pas le temps de ramasser les fruits de leurs jardins cherchent parfois des « partenariats » . Un échange de service entre ramassage et partage de la récolte. Malheureusement en France , je n’ai pas eu vent de réseau mis en place pour cela. A nous de créer du lien. (modif 15/08/2015) Dans le magazine Kaizen n°21 un encart nous donne des sites pour troquer sa récolte ou donner son surplus : http://www.les-ptits-fruits-solidaires.com; http://www.lesfruitsduvoisin.org; nos-jardins.fr; troc-legumes.fr. Enfin, j’ai même déjà vu sur leboncoin, des personnes qui proposaient le surplus de leur récolte. (cette liste n’est pas exhaustive)

A t on besoin d’un stérilisateur ? = Non. L’été dernier j’ai mis de la ratatouille en bocaux. Cela se fait comme pour une confiture. Les bocaux doivent être propres et stérilisés, soit en étant mis dans de l’eau bouillante, soit passés au four. L’action même de mettre la confiture ou la ratatouille par exemple en fin de cuisson dans le bocal chaud, permet déjà la conservation. J’avais vu le grand Jamie Oliver faire de la sorte. Mais l’an passé, j’ai voulu être sûre, j’ai posé mes bocaux pleins et fermés après cette opération, dans une grande marmite d’eau bouillante. Quelques mois plus tard, certains pots avaient tournés…je ne sais pas où est le couac.

Comme vous pouvez le voir, le processus est simple. Bien sûr, si vous avez un grand congélateur (contrairement à moi), vous pouvez y mettre vos plats estivaux. Faisant au plus simple.Même si je trouve une certaine esthétique à voir ces bocaux colorés. Et oui les bocaux   (Et donc mon article ne vous sert à rien, youpi, merci , bonne année ! 😉  ) Le tout garanti sans conservateur, E quelque chose et autres produits étranges. Allez zou ! Aux fourneaux !

les bocaux de mon papa

les bocaux de mon papa

Mes bocaux !

Mes bocaux !