La positive attitude !

Je vous avais déjà présenté les cahiers de développement personnel des éditions Jouvence . J’en ai récemment testé un nouveau dans la même idée, mais dans une  édition différente. Offert gentillement par Julie de  French Caen Caen . Le cahier positive attitude des paresseuses aux éditions Marabout.

Minolta DSC

Dormance Petit Chat Grain

Les points positifs :  Principalement : La forme .

Je m’explique. Sur la couverture, il est précisé 30 jours de coaching. Le cahier est donc découpé en 30 chapitres avec une thématique précise à chaque fois. Cela permet d’opérer un changement sur soi tout en douceur. Comme un petit défi à effectuer ou un sujet sur lequel réfléchir, par jour. Ce qui rend la tâche moins lourde. Les chapitres sont courts, il y a de quoi bien commencer la journée, avec un moment pour soi autour de l’estime de soi, l’affirmation, les émotions, la gestion du temps, la communication, etc. Le bien être étant lié a beaucoup de paramètres , les sujets abordés sont divers et variés . Ce que je trouve très intéressant. Et c’est abordé de manière fraîche et enjoué.

Les chapitres sont toujours fait sur le même modèle. Un paragraphe introductif. Une phrase-slogan pour la journée . Quelques questions généralistes sur la thématique pour créer une prise de conscience. Puis des exercices, des conseils pratiques. C’est concis, clair et efficace.

Minolta DSC

Dormance Petit Chat Grain

Le supplément bonus en fin de cahier est très sympathique; on y trouve des recettes pleines de bonnes humeurs. Ainsi que des articles sur des astuces bien être. Parfois des conseils basiques, mais qui redit avec humour font passer un message décomplexé et du fait plus acceptable. C’est souvent très drôle ! (Dans la rubrique  Le langage positif. « Evitez de dire  : Mais quelle pouffiasse. Mais Plutôt : Elle a un conception très personnelle de l’élégance 😀 )Comme par exemple l’importance de bien dormir, avoir un rythme du sommeil régulier  et « tanpis si cela n’est pas compatible avec un mode de vie endiablé ». Vous n’êtes pas une mamie , vous prenez soin de vous ! Nuance !

Minolta DSC

Dormance Petit Chat Grain

Les points négatifs : Peut être le côté un peu superficiel, beaucoup de sujets sont abordés et du fait, bien obligé de rester en surface. J’ai eu un peu de mal avec le style d’écriture parfois, qui me rappelle beaucoup les magazines féminins tendances, très décontracté avec de nombreux anglicismes. J’ai tiqué sur quelques recommandations comme dans les petits défis pour l’estime de soi « oser être féminine » , qu’est ce que cela veut dire ? Si quelqu’un a une définition de « être féminine ». Ou conseiller la chirurgie esthétique, tout en expliquant que cela ne règle pas les mal êtres profonds malgré tout, étrange…  Compte tenu de mes valeurs, certains conseils plutôt matérialistes ou consumériste m’ont choqués : comme se relaxer en faisant « chauffer la carte bleue » on sait très bien, que ce type de « bien être » est très court et n’apporte pas de bonheur sur le long terme. Ou conseiller de regarder de la télé réalité pour se vider la tête, qui à mes yeux sont des émissions poubelles. Mais bon je joue la tatillonne .

En conclusion :

Je trouve que c’est une bon cahier pour rentrer dans une démarche de bien être personnel, cela donne plusieurs pistes. Je pense que comme toujours avec ce genre d’ouvrage, il est bon de le garder à porter de mains et le relire de temps en temps. Et s’il on veut aborder des thématiques plus en profondeur; il n’y a plus qu’à investir par la suite dans des lectures ou des cahiers de développement personnel plus spécialisés. Voire tester des méthodes comme la sophrologie , la psychothérapie, etc.

 

Avez vous testé ce cahier ? Qu’en avez vous pensé ? En connaissez vous d’autres ? Si oui je serais ravie de les découvrir.

 

 

Apprendre par la vie

La vie est un apprentissage constant. Il serait donc dommage de se borner aux acquis passés et lointains.Se reposer sur ses lauriers. La curiosité est un moteur magique qui ouvre constamment de nouvelles portes, de nouveaux horizons. Comme une envie de « toujours plus » gratifiante et enrichissante; puisque dans le domaine du savoir. Du savoir faire qui étofferait notre savoir être. Nous devenons forts en prenant conscience de nos capacités toujours renouvelables. Remède à l’ennui , et à la monotonie. Chaque jour différent, nouveau, immense terrain de jeu. Ne pas se laisser happer par les fausses croyances, trop vieux pour apprendre une nouvelle langue ou un instrument de musique, plus de nouveaux neurones après 18 ans, tout se fait à l’enfance, etc…. Autant de barrières, d’auto-cloisonnage qui freine nos envies. Incroyables blocages qui nous barricadent. Mettant de l’appréhension, là où il n’en faudrait pas. Il n’y a pas d’âge pour apprendre , juste la joie et la motivation,  et le reste suivra. Mécanisme vertueux. En autonomie, à son rythme, et avec le plaisir tout est possible.

Je me suis toujours dit que la broderie serait trop dure pour moi, alors le crochet ou le tricot, même pas question d’y penser. Je lorgnais certains kit de broderie, voyant avec envie des créations passées sur internet. Étrange peur du « je ne serais pas capable de… » . Il aura fallu que ma machine à coudre devienne capricieuse, et que j’ai un furieux besoin de nouveauté. Comme un petit défi personnel. Et je me suis lancée… Le crochet a suivit. Et quelle satisfaction !

Timidement suivant des instructions, puis j’ai osé rapidement (avec la broderie) sortir des sentiers battus et crée selon mes envies. Des lettrages et même un ancien dessin transformé en point de croix.

 

Minolta DSC

Crédit photo : Dormance Petit Chat Grain

 

Osons croire en nos capacités ! Créer l’apprentissage qui nous convient. Apprendre de nouvelles choses même à 99 ans. Ne jamais lâcher l’affaire, vivre pleinement sans écouter les on dit, et les fausses croyances.

« Apprendre ? Certainement, mais vivre d’abord, et apprendre par la vie, dans la vie. » John Dewey

 

Et vous, qu’avez vous entrepris d’apprendre de nouveau récemment ?

De la bonté

Il y a des jours comme ça, où peut être la confiance en l’autre devient un effort, où garder espoir est une lutte, où le sentiment de lassitude et d’injustice prédominent. On se sent seul, et on ne comprend pas pourquoi tout s’obstine à ne pas tourner rond. Se dresse un bilan humain pas très reluisant, le boulot nous pèse et même ce qui d’habitude nous aide à aller mieux est épuisant. Et puis avec ce gros baluchon sur les épaules et sur le coeur, après une journée de travail sans joie, nos pas nous  mènent vers notre demeure. Et dans la boîte aux lettres se trouve une surprise, l’inattendue qui remplit de joie. Un ami a laissé un petit cadeau , une lettre de votre maman, et des cartes postales d’inconnus qui viennent de l’autre bout du monde. Cela aurait pu être aussi des copains que vous croisez et qui vous communiquent leur bonne humeur en quelques phrases. Un regard bienveillant, un sourire, un compliment d’une personne dans un magasin. La bonté est là, croyez le bien.

Elle est parfois cachée, souvent discrète. Le vrai don de soi ne fanfaronne pas. Ce n’est pas forcément un cadeau qui vaut des millions, parfois juste le paquet de vos bonbons préférés dont vous aviez oublié même y avoir fait référence; qui vous attend chez vous. Un repas préparé avec coeur. Un baiser sur le front d’un collègue, pour vous donner le courage de tenir à votre poste jusqu’à tard dans la nuit. Ces attentions qui font toute la différence. Qu’il est bon d’apprendre à capter et savourer

IMAG0634

crédit photo : Dormance Petit Chat Grain

S’il y a bien deux choses auxquelles je crois et je m’accroche pour avancer , ce sont l’espoir en la bonté humaine et l’effet boomerang. J’y ai déjà fait référence. Mais sans vraiment approfondir mon propos. Comme beaucoup, j’ai traversé des périodes difficiles, des obstacles, qui auraient pu me faire perdre foi en l’humanité. J’ai eu des phases de colères, de rancune, d’aigreur. Mélancolique de naissance , mais optimiste sur les bords. J’ai décidé à un moment d’être optimiste tout entière. Gros travail ! Mais en retrouvant petit à petit ce que je suis, une fois les épreuves passées et régurgitées. Je tente de m’ installer dans un cercle vertueux. Ayant déjà conscience que chaque acte a ses conséquences, bons ou mauvais. Comme dit l’adage « on récolte ce que l’on sème », ce que j’appelle l’effet boomerang. Je me suis positionné dans un autre rapport au don, plus celui où l’on donne avec en  toile de fond l’espérance d’être aimer , de donner une bonne image, donner trop à s’y perdre, donner sans réfléchir à tous comme pour s’assurer une place au paradis. Non, donner en sachant qui l’on est, donner lorsqu’on le souhaite vraiment, avec une vraie bonne énergie, sans se disperser. C’est en se respectant soi même que l’on offre le mieux. Et la récolte est tellement belle, elle arrive parfois comme tombée de nulle part, d’êtres dont on n’attendait rien. Avant j’étais gentille ,j’ai l’impression,  dans un égo mal géré, parce que ça donne bonne conscience quoi qu’il en soit, gentille dans l’oubli de soi, sans protection ni filet. Maintenant je suis gentille lorsque je le veux, que je me sens disponible, envers des personnes choisies. Je fais attention à mes mots, je suis moins dans le jugement, ou la critique facile, en tout cas j’essaye. Car à quoi bon donner à un et cracher dans le dos d’un autre. A mes yeux cela casse la dynamique. La bienveillance est une cohérence, une globalité.

En étant dans cette démarche, la vie me surprend tous les jours.C’est incroyable, malgré les doutes et les coups de mou, ce que je peux recevoir de positif ces derniers temps. Pour moi, je n’y vois qu’une réponse à tout ce cheminement, cette effet boomerang, qui me remercie peut être de cette fois où enfant j’ai pris dans mes bras cette camarade d’école que je ne connaissais pas, car elle pleurait dans un coin.Juste pour la rassurer.  Cela m’aide également à être moins déçue des autres car je donne à bonne escient, en y mettant la valeur et la symbolique que je veux, en sachant que cela vient de moi, de ma propre initiative. Sans trop attendre en retour. Comprendre que votre cadeau, ce n’est pas vous. Que s’il n’est pas apprécié,ca ne veut pas dire, que c’est vous qui ne l’êtes pas (point de vue très difficile à atteindre, je trouve). Ce qui permet de ne pas être dans le reproche, quand mon présent n’est pas reçu comme je l’aurais voulu. Quand au final, on s’aperçoit que proposer à une amie d’aller au restaurant lui donne plus de joie, qu’un cadeau matériel, on tend plus à abonder dans des initiatives de ce genre. Pour cela il nous faut l’écoute, celle qui nous guidera dans le bon chemin.

L’écoute de soi, puis des autres. La bienveillance envers soi même et les autres . La bonté. Font partie des clefs , à mes yeux, pour une vie plus douce. C’est un exercice au quotidien, difficile. Traitez les autres, comme vous aimeriez qu’on vous traite. Vous le recevrez un jour ou l’autre, soyez en sûrs. Et, surtout ne l’oubliez jamais, les gens gentils existent. Il y a des tarés, des manipulateurs,des agressifs etc certes. Dans toute cette masse d’humains, il y a des gens biens, tout aussi complexes que vous, avec leurs contradictions, mais des gens biens quand même. Gardons espoir et le sourire,  propageons la bonne humeur.