Lecture verte #3

Voici un roman, que j’avais découvert grâce au journal L’âge de faire. Et qui m’avait donné envie de le lire. Par chance peu de temps après la lecture de cette chronique, je l’ai trouvé lors du Ferme d’Avenir Tour. Il attendait sagement sur ma bibliothèque depuis cet été donc. Je ressors de cette lecture pour le moins..mitigée, mais avec plein de questions en tête. Je vais vous expliquer cela.

Résultat de recherche d'images pour "les recycleurs michel hutt"

 

Les Recycleurs de Michel Hutt, est un roman d’anticipation. C’est le deuxième tome d’une série autour d’une Grande Crise ( Un black out,2 centrales nucléaires qui explosent, et un krach boursier) qui touche le monde dans un avenir plutôt proche. Je n’ai pas lu le 1er tome, mais il était écrit qu’on pouvait les lire séparément.  Lire la suite

Oups…

Faute avouée est à moitié pardonnée, non ? Car il faut que je vous dise…alors que je ponds des articles parlant de minimalisme, de consommation alternative… Comme par exemple cet article, parlant de mon choix d’acheter moins de livres , voire plus du tout (ici).  J’ai pêché… Je ne sais pas, si c’est l’arrivée de l’automne, le fait que 3 librairies ont fermées en l’espace de 6 mois sur Aix en Provence, le fait que je me sois laissée influencée par des blogueuses littéraires, ou juste l’envie de me faire plaisir. Mais au mois d’octobre , j’ai eu la fièvre acheteuse ! Normalement, je tiens bon. Je note les titres qui m’intéressent dans une liste, pour les prendre en bibliothèque. Et me dit, que si vraiment ils me plaisent beaucoup, je les achèterai, et de préférence d’occasion. Et puis finalement, je n’y pense plus, ce qui prouve que je n’en ai pas besoin. Mais là patatra…Alors je me suis dit, que j’allais partager cela avec vous.

Mes achats en librairie:

Minolta DSC

Deux romans fantasy, je lis très peu ce style de littérature mais à force de suivre bazar de la littérature, j’ai eu envie d’en relire. Je connais l’auteur Adrien Tomas, dont j’ai déjà lu le pavé La geste du sixième royaume. J’ai donc acheté ces derniers romans parus maintenant en poche : Notre Dame des loups et La maison des mages. Des éditions Mnémos.  J’espère juste que je vais accrocher avec le premier car il est dit en quatrième de couverture : roman d’aventure empruntant aux westerns comme aux films d’horreur. Parce que les films d’horreur et moi, ça fait deux. Ensuite Comment braquer une banque sans perdre son dentier de C. Ingelman-Sundberg , du roman scandinave bien déjanté comme j’aime ! Des papis, mamies qui fuguent de leur maison de retraite pour se lancer dans le grand banditisme, histoire de ne pas se laisser dépérir. Et un écrit de Samuel Beckett, juste parce que j’aime Beckett et que ce petit livre Le monde et le pantalon me faisait de l’oeil depuis longtemps dans la boutique du musée Granet.

A la bédérie :

Minolta DSC

Je ne m’y connais pas trop en BD, je m’y suis mise depuis peu. Et j’apprécie dans les périodes où j’ai moins envie de lire, de me plonger dans des lectures rapides grâce aux bandes dessinées. Ici je me suis un peu laissée porter par mon instinct, me laissant toucher par l’esthétisme.  Comme pour Les métamorphoses d’Ovides par N.Ragondet et F.Rachmuhl, qui est d’ailleurs plus un livre illustré, les dessins sont magnifiques ! Et La fille des cendres de Hélène V. sur la piraterie au 19ème siècle. Pour la petite anecdote, par un regard rapide, j’ai cru que la jeune femme  tenait un balais de sorcière. Et la troisième B.D 10 petits insectes je l’ai prise, car elle est illustrée par Vincent Pianina dont j’adore le travail (en plus de sa personnalité ). Je pense que je vais collectionner tout son travail.Dans ce tome ,Kaff Hard et Lepouce sont  envoyés dans le passé pour mener l’enquête et déjouer un complot. Enchaînant bourdes et catastrophes, ils vont tout tenter et même plus pour sauver le monde…

Chez la bouquiniste:

Minolta DSC

Les deux sont encore inspirés par bazar de la littérature : Les Dames à la licorne de Barjavel et Olenka de Veer (qui est son livre préféré). Histoire de voyager en Irlande. Et Northanger abbey et Persuasion de Jane Austen en version originale . Il serait temps que je lise les romans de cette auteure dont j’aime l’univers par les adaptations filmiques.

Les petites maisons d’édition:

Minolta DSC

Encore un achat lié à Bazar de la littérature Automne et Les mots doux de sorcières  des éditions du Lumignon avec de très belles illustrations et des sorcières, j’en ai profité pour prendre des cartes postales 🙂 . Puis des livres qui étaient dans ma liste de souhaits depuis un bout de temps, je pense que je les avais découvert en cherchant des récits sur les pictes, l’Ecosse et les vikings: les premiers tomes de Per mare per terra et La méche de guerre des Mac Donald de N.Dougal qui me les a dédicacé chez Hy-Breizhil .

L’édition indépendante et collective:

Le fanzine Rockabilly Time n°1 trouvable sur etsy, tout est dans le titre ! Un collectif d’illustrateurs s’est retrouvé autour du rockabilly, on y trouve des recettes, des articles sur la musique, le cinéma. Comme il y a eu du retard dans l’envoi , j’ai eu droit à un beau dessin en dédicace, plus des cartes et des marques pages !

Et les cadeaux Bonux !

Minolta DSC

Le magnifique album que j’ai gagné grâce à un concours d’écriture, chez  les moutons électriques superbe maison d’édition ! Et A l’école de la dictature d’Irène Zlato ,une amitié « bloguesque », encore merci à elle ! En fait, j’avais envie de découvrir son travail . Mais à cause d’un souci informatique,je l’avais contacté pour lui dire que le lien ne fonctionnait pas pour acheter son premier livre. Elle m’a donc proposé de m’envoyer le dernier exemplaire que sa maison d’édition lui avait fourni. Qu’elle m’a dédicacé ! Un roman sur un lien mère-fille sur un fond de guerre froide en Russie (ses livres).

Et vous, avez vous acheté des livres dernièrement ? Quelles sont vous lectures du moment ?

La reine des lectrices

Minolta DSC

Un roman « so british » avec l’humour qui va avec. La reine d’Angleterre délaisse ses fonctions pour une passion subite pour la lecture. La rigidité de l’éducation britannique s’efface, le nez collé à un bouquin. La reine se laisse emporter par ce plaisir d’ouverture au monde littéraire et en oublie toutes ses obligations et surtout le protocole. Son entourage n’y comprend rien et n’accepte pas son changement. Va commencer alors une bataille discrète pour la faire revenir sur le droit chemin. Même si grâce aux livres, elle devient plus humaine et plus accessible. Entant que français, la royauté est un monde à part. Ce livre nous permet déjà d’aborder l’univers et les conventions liés à la couronne. Mais aussi, le monde vu par sa Majesté (quelque peu hors du temps), son rapport aux autres et ce que va lui apporter la lecture, c’est là tout le comique de la situation. Le décalage entre la reine et ses sujets, nous fait penser que derrière ces situations rocambolesques, l’auteur critique gentillement cette royauté parfois considérée comme poussiéreuse. Plongés outre manche dans une société anachronique et pourtant si réelle, on se sent posté telle une petite souris curieuse, buvant une tasse de thé, of course ! Un très bon moment.