Craftivism

Il y a quelques semaines , j’ai découvert le mouvement Craftivism , qu’on pourrait traduire par créactivisme, ou résistance créative. Tout a commencé par un heureux hasard .Quand je brode ou que je fais du crochet j’aime écouter la radio, de la musique et des podcasts. Ce jour là, je lance Radio Canal B, qui est une radio rennaise. Et je tombe sur l’interview d’une galeriste , elle gère La minuscule (la plus petite galerie d’art du monde) . Sa prochaine exposition sera celle d’Inès Cassigneul. Le hasard existe t il ? Car il s’avère qu’un an auparavant, quasi jour pour jour, j’avais vu cette artiste sur scène à Pont Scorff. Dans la carte d’Elaine , un conte arthurien mis en scène et en musique, accompagné d’un immense jeu de l’oie brodé à la main.( https://www.sentimentalefoule.com/BRODERIES ) Et Inés parle broderie, et…de craftivism. Un moyen de militer et passer des messages, par le biais de la broderie, entre autres. Je me lance dans des recherches , et c’est passionnant. J’ai trouvé un moyen de militer qui me convient plus que d’aller manifester. Ce mouvement venant des pays anglosaxons, la majorité des informations que j’ai pu trouver sont en anglais. Je vais tenter de vous les traduire et les résumer pour vous.

oeuvre d’Adrienne Doig
Lire la suite

Boutures et compagnie

Vous l’aurez compris suite à mes précédents articles Découvertes et petits bonheurs, que j’ai une certaine obsession ces derniers temps pour les boutures. Cela me fascine de voir de nouveaux plants se créer à partir d’une simple tige. Alors j’essaye avec un peu tout ce qui me tombe sous la main. Je vous avais montré les basilics, qui avaient été un succès. J’en ai fait de shizo , ou même encore de capucines. D’ailleurs la capucine a fait de bien belles racines au bout d’un mois, et j’ai pu la mettre en terre. Et voilà le résultat ! Elle a fabriqué une deuxième pousse. (la petite plante tout à gauche, est venue avec la nouvelle terre, ce n’est pas un rejet de capucine)

Je voulais profiter de vous montrer mes dernières expérimentations vertes , pour vous parler d’un petit livre bien pratique intitulé « Comment avoir des plantes gratuites chez vous ? » de Juliette Patissier. Si vous êtes sur instagram, peut être connaissez vous déjà les astuces qu’elle propose sur sa page afin de faire pousser certaines graines qui se trouvent dans votre cuisine, un bout de la plante d’intérieur d’un de vos amis, ou encore du lierre ou un chêne croisés sur un chemin forestier. Elle crée des fiches techniques qu’il est possible d’imprimer chez soi, si le sujet vous intéresse. C’est ce qu’on appelle des fanzines:

Lire la suite

Atelier récupération de palettes

Je vous ai récemment parlé de L’éco-centre du Trégor , en juillet dernier j’ ai participé dans ces lieux ,à un atelier de création d’un séchoir à plantes à partir de palettes récupérées. C’est avec Guillaume Crnkovic , que j’ai été initié. Vous le trouverez sous le nom de Palette bretonne, pour voir ses réalisations.

Ce qu’il faut savoir sur les palettes : certaines sont consignées mais la plupart peuvent être récupérées auprès de magasins.Renseignez vous avant de les prendre. Bien que le bois utilisé pour les réaliser est de moins en moins traité. Il vaut mieux faire attention à la qualité de ce dernier. Pour cela, il faut ouvrir l’oeil, normalement, sur ce qui est écrit dessus (comme le port salut) . Si vous voyez le sigle HT, cela signifie que la palette a été traité thermiquement. C’est donc sans danger puisque sans produits chimiques polluants. MB signifie bromure de méthyle, un gaz toxique, à éviter.

Notre « prof » avait démantelé les palettes et prédécoupé certains morceaux pour gagner du temps. Mais il nous a montré comment enlever au mieux les clous sans abîmer les lattes . Tout en douceur et en force retenue avec un mini pied de biche et une masse en caoutchouc.

Lire la suite