Boutures et compagnie

Vous l’aurez compris suite à mes précédents articles Découvertes et petits bonheurs, que j’ai une certaine obsession ces derniers temps pour les boutures. Cela me fascine de voir de nouveaux plants se créer à partir d’une simple tige. Alors j’essaye avec un peu tout ce qui me tombe sous la main. Je vous avais montré les basilics, qui avaient été un succès. J’en ai fait de shizo , ou même encore de capucines. D’ailleurs la capucine a fait de bien belles racines au bout d’un mois, et j’ai pu la mettre en terre. Et voilà le résultat ! Elle a fabriqué une deuxième pousse. (la petite plante tout à gauche, est venue avec la nouvelle terre, ce n’est pas un rejet de capucine)

Je voulais profiter de vous montrer mes dernières expérimentations vertes , pour vous parler d’un petit livre bien pratique intitulé « Comment avoir des plantes gratuites chez vous ? » de Juliette Patissier. Si vous êtes sur instagram, peut être connaissez vous déjà les astuces qu’elle propose sur sa page afin de faire pousser certaines graines qui se trouvent dans votre cuisine, un bout de la plante d’intérieur d’un de vos amis, ou encore du lierre ou un chêne croisés sur un chemin forestier. Elle crée des fiches techniques qu’il est possible d’imprimer chez soi, si le sujet vous intéresse. C’est ce qu’on appelle des fanzines:

« Un fanzine (contraction de l’expression anglaise « fanatic magazine ») est une publication, imprimée ou en ligne, périodique ou non, institutionnellement indépendante, créée et réalisée par des amateurs passionnés pour d’autres passionnés.

Ce type de publication est fortement ancré dans la philosophie DIY, popularisée par le mouvement punk. » Merci wikipédia.( tiens donc, les punks…on y revient )

Et c’est à partir de ces fanzines, que ce livre a été conçu.

Pour ma part j’ai préféré l’acheter en format livre, bien que je trouve l’idée géniale , de mettre en place un système de gratuité dans la création. Avec la liberté d’utiliser les fiches selon notre bon grès. Je n’ai pas d’imprimante , et je tiens à soutenir le monde du livre. Donc voilà cette perle dans ma bibliothèque, qui se complète bien avec Les petits carnets :Jardin sur les plantes à zéro euro. Avec tout ça , je devrais avoir très bientôt une belle jungle. Cet ouvrage a ce cachet spécial des oeuvres faites avec les moyens du bord, c’est artisanal , fait à la main. Les dessins sont amusants, les textes pleins d’humour. Mais , c’est surtout une vraie ressource pour se lancer . Les conseils sont faciles d’accès, à la portée de tous et prônent la récupération. Bref, une réelle réflexion écologique de A à Z. Surtout quand on sait , que la plupart des plantes d’intérieur viennent de très loin. (Si vous achetez en jardinerie ouvrez bien l’oeil, à ce qui est vraiment produit en France et au Label bleu par exemple)

Faire pousser ses plantes, c’est aussi s’ouvrir aux autres. Au monde du troc de graines et de plants. Une fois qu’on a compris le principe , tout est possible ! Se crée un circuit court, et de solidarité, hors des sentiers battus de la surconsommation. On aime, on adore ! Surtout, qu’en ce moment les plantes d’intérieur ont le vent en poupe, particulièrement en milieu urbain. Et que beaucoup de petits malins surfent sur cette vague, mais souvent dans un système loin d’être éthique ou écologique.

Dans le genre récup’, il y a la serre en bouteille de plastique. Ca aurait pu être en barquette plastique avec couvercle aussi. Bref, le plastique et moi nous ne sommes pas très copains. Mais quand il s’agit de lui donner une seconde vie, cela me plait déjà un peu plus. Je vous avez déjà montré cette technique avec la sauge violette. Ici je tente avec du romarin . Juliette , nous conseille aussi de récupérer de la terre ou des pots dans les poubelles des cimetières. Non, ne vous offusquez pas, il y a un vrai gaspillage de ce côté là. Les plantes deviennent à usage unique, elles sont délaissées et meurent. J’ai pour ma part essayé de faire les poubelles de cimetières, et je dis bien les POUBELLES pas les tombes, pour sauver les plantes que je pouvais récupérer. Etant en Bretagne, je trouve beaucoup de bruyères, mais il y a aussi des sortes de buis , des eucalyptus ou encore d’autres fleurs dont j’ignore le nom. J’en ai planté autour de chez moi, croisant les doigts pour qu’elles s’y plaisent.

Dans les « indispensables » figurant dans le fanzine, il y a la misère zébrée ou tradescantia zebrae. Car elle fait des racines très facilement, et est considérée comme robuste. Il s’avère que dans la coloc où je loge actuellement. Il y a cette magnifique plante aux couleurs violettes. Et bien sûr, j’ai tenté le bouturage…Au bout d’à peine quelques jours des petites racines sont apparues ! Et au bout de 10 jours les voilà bien costaudes.

J’ai également profité que la sauge devant la maison, ait fait un beau système racinaire sur certaines de ses tiges (tout en étant hors sol) pour la couper et la mettre en pot ( 5 en tout) . J’ai juste placé les pots à l’abris, et à l’ombre quelques jours afin de faciliter la prise des racines dans le terreau. Au soleil, les feuilles auraient monopolisées l’énergie de la plante. Pour l’instant elles se portent bien, espérant que les petites gelées matinales , ne leurs fassent pas de mal .

Vous trouverez aussi des techniques pour prendre soin de vos plantes. C’est un petit ouvrage plein d’espoir et de positivisme. Qui donne envie de passer à l’action . Comme dernière tentative végétale, j’ai mis en route des boutures de mon physalis. Wait and see ! Car comme dit l’autrice :

« Casse des pots / Rate des trucs / Fais des tests / Tue des plantes / Oublie d’arroser / RECOMMENCE / Ca finit toujours par marcher. « 

D’ailleurs je vous avez parlé au tout début du blog de mes tentatives de jungle urbaine : la main verte et de quelques réussites : Le noyau dure . En complément, si vous êtes débutants dans le sujet. Je vous conseille la bande dessinée , (dont-je-ne-me-souviens-plus-si-je-vous-avais-fait-un-avis-littéraire…oups). Ainsi que les vidéos de son autrice Ophélie, intitulées https://www.tamerenature.com/ .

2 réflexions sur “Boutures et compagnie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s